Semeuse de petits mots d’Amour dans la rue ou comment mon monde des bisounours est devenu réalité…

Un déclic, une remise en question…

Il y a quelques mois, mon travail ne faisait plus suffisamment sens pour moi. J’ai pris alors la décision d’en partir pour réfléchir à une suite… Ma suite… Celle que j’imagine… qui correspond à mes valeurs, à mes principes… J’ai alors décidé de me faire accompagner dans ma démarche par une psychologue du travail de Pôle Emploi et une coach professionnelle.
Des questions existentielles ont fait leur apparition avec leur lot de doutes, de croyances limitantes. Comment sortir de sa zone de confort quand on ne l’a que trop peu fait ?
Les indémodables « Qui suis-je ? », « Quel est le sens de ma Vie ? » sont venus frapper à la porte de mon mental et de mon cœur.

La rencontre avec soi…

Alors n’ayant pas les réponses, j’ai décidé de partir à ma rencontre, à ma découverte, car depuis trop longtemps, je suis un chemin qui colle aux croyances et aux aspirations de ma famille et plus généralement à celles de la société.
Les « Tu devrais faire comme ci, comme ça… », « Il faudrait que… », petit à petit, laissent place à ma petite voix et à ma créativité. Ce dernier mot, il y a quelques mois encore, je ne savais même pas ce qu’il voulait dire, tellement cette part de moi avait été refoulée pendant des années durant. Mais ça, c’était avant 😉.
Chut… écoutez… elle est là… ma petite voix : mon Âme me parle.
Alors oui, ça demande du courage, mais chaque jour, je me rapproche un peu plus de la personne que je suis au fond de moi. Et quelle Joie !!!

L’acceptation, une force libératrice…

Je suis sensible, même hypersensible.
Petite, je faisais des câlins à tout le monde. Je dégouline d’Amour comme dirait une chanson 😉.
Alors, un jour, ma coach a eu une phrase qui a été le début de mon déclic : « Vous êtes comme ça Emmanuelle, vous ne changerez pas. Au lieu de vouloir lutter contre cette part de vous, acceptez-la et faites-en une force ».
Ce jour-là, en sortant de ma séance, je me suis posée méditer pour intégrer nos échanges et là, j’ai eu un flash.

Gandhi a dit un jour « Incarne le changement que tu veux voir dans ce monde ».

C’était une évidence.
Comme j’aimerais que le monde soit plus humain, aimant et adorant écrire de jolis petits mots…  et si j’écrivais de douces petites cartes bienveillantes contenant des citations inspirantes, que j’irai distribuer dans la rue, pour apporter de l’Amour aux gens.
A ce moment précis, j’entends déjà certaines personnes de mon entourage dirent : « N’importe quoi !!! ». Peu importe, j’en ai envie, ça me ressemble et je sens au fond de moi que je vais me lancer.

Action !!!

Ni une, ni deux, me voilà partie acheter le matériel pour créer mes cartes et un tableau qui expliquerait ma démarche.
Quel bonheur ressenti au moment de les réaliser. L’intention de faire du bien était présente à chaque instant où je créais. Hum… que c’est bon. Comme quoi, quand on fait quelque chose qui nous tient à cœur et qui nous anime vraiment au fond de nous, les bénéfices sont énormes.
Me voilà devant mon beau tableau tout blanc… Que vais-je écrire ? La question ne s’est pas posée très longtemps, car j’ai écouté mon cœur et me suis livrée.
Petite, ma mamie me surnommait « mon rayon de soleil ». J’aimais l’idée de pouvoir apporter de la chaleur autour de moi, simplement en étant moi, en toute simplicité, généreuse, souriante et amoureuse des gens. Alors, les mots sont venus d’eux même.
J’ai expliqué que j’aimerais pouvoir apporter une éclaircie dans la journée des gens, un peu de douceur et de chaleur. Mon envie était de pouvoir gratuitement et sans rien attendre en retour donner de l’Amour aux personnes qui viendraient à moi ce jour-là.

Eh voilà, le grand jour arrive… ou comment sortir de sa zone de confort !!!

Mes cartes sont prêtes, toutes faites à la main, toutes contenant une citation, toutes tamponnées par mes soins par un « Made with Love », délicatement disposées dans une belle boîte en bois, choisie spécialement pour l’occasion. Je me pare de mon tableau sous le bras et je pars en centre-ville de Toulouse pour commencer ma distribution.
Comment vous expliquer ce que je ressens au moment de passer à l’acte… mon cœur bat à une vitesse que je ne pensais même pas qu’elle pourrait exister…  j’hésite à m’asseoir au sol longuement.  J’y vais ou j’y vais pas ? 😉 Pas simple de franchir le cap…  J’entends à ce moment bien précis, ma petite voix me dire : « Eh poulette, t’as pas fait tout cela, avec ta belle intention, pour rien. Imagine, le bien que tu pourrais faire même si tu ne touches qu’une personne aujourd’hui. On a tous besoin d’Amour. Fonce. »
Alors, comme depuis quelques mois, j’apprends à mieux m’écouter… j’ai foncé. Et quel plaisir et bonheur. Pendant 2 h 30, je suis restée assise au sol, devant les passants avec ma petite boite et mon tableau. Inutile de vous dire qu’au départ, je n’en menais pas large, moi qui pourtant suis assez à l’aise en public habituellement…

Les effets du grand plongeon…

Beaucoup de personnes ne se sont pas arrêtées, beaucoup regardaient d’un œil ou brièvement, détournaient le regard dès que le mien croisait le leur, d’autres ne m’ont même pas vu.
J’ai même eu droit à la visite de la Police Municipale pour savoir ce que je faisais là, assise par terre. Je ne me suis pas dégonflée et ai expliqué ma démarche aux agents. Ils ont dû penser que j’étais complètement perchée 😉. Dans ma tête, je me disais « Eh non, je n’ai ni fumé ni bu, c’est mon état normal 😉». Ils n’ont toutefois pas souhaité piocher une carte.
Mais il y a eu aussi des personnes intriguées. Certaines d’entre elles m’ont dit n’avoir jamais rien vu de tel en ville, d’autres ont pris mon tableau en photo car elles ont adoré et plus de 30 sont reparties avec le petit mot qui leur était destiné. Plusieurs m’ont dit être touchées par le message pioché « au hasard » car il faisait écho à quelque chose qu’elles vivent en ce moment.  D’ailleurs, l’une d’elles m’a cité Paul Eluard en me disant « Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous ».
Moi qui espérais toucher au moins une personne, mission accomplie. Yes.
Des paroles, des sourires, des rires parfois, des câlins, des bises chaleureuses ont ponctué ce moment.
Un après-midi riche d’échanges, d’observation des réactions des gens, d’émotions et beaucoup de chaleur et de remerciements reçus de la part des personnes qui ont osé venir à ma rencontre, par curiosité ou par envie.
2 h 30 magiques.

Moi qui m’entendais souvent dire « arrête avec ton monde des bisounours », j’étais en train de le vivre. Comme quoi, tout est possible si on écoute son cœur.

Le mot qui me vient à ce moment-là est Plénitude. Le rayon de soleil est dans mon cœur et dans celui des personnes qui s’arrêtent vers moi. Cela rayonne.
Je souhaitais faire du bien autour de moi, c’est chose faite. Et je ne vous cache pas que je n’ai qu’une envie, c’est de recommencer, car j’ai vu que cela touchait du monde et que le monde a besoin d’Amour ❤️.
Je n’ai plus qu’à recréer de nouvelles petites cartes…
Gratitude à la Vie de m’avoir permis de vivre un aussi beau et bon moment cet après-midi là et de donner du sens à tout ça 🙏.

Surtout croyez en vos idées, croyez en vous et en ce que vous êtes.

Emmanuelle PORTRAT.
En chemin… pour trouver sa voie.
https://www.facebook.com/emmanuelle.portrat.39

Parce que ce n'est pas simple de changer de vie et de passer à l'action, je t'offre mon guide : Mes 67 conseils pour te donner du coeur à l'ouvrage et passer à l'action.