Tu as fait le choix de travailler chez toi, bravo ! 

Beaucoup de problèmes sont évités, mais d’autres peuvent naître surtout quand on est maman !

Quelles solutions ? Quelle recette possible pour éviter d’imploser ou de bâillonner les gosses ?!

Comment matcher tout ça tout en travaillant efficacement sans culpabiliser ? Quand nos chers petits ne sont pas à l’école ou la crèche il y a certes quelques solutions comme, le centre de loisirs, la nounou, Papi mamie. Mais selon les âges, les moyens financiers et les disponibilités des grands-parents (s’il y en a), ces solutions sont parfois inadaptées et dans tous les cas ne sont pas des solutions permanentes.

Bref, quand faut y aller, faut y aller ! Un plan d’action s’impose.

Voici un trousseau de 7 clé : 

1ère clé :

Expliquer aux enfants la situation, papa travailleje travaille aussi, mais je suis à la maison, j’ai des engagements et je ne pourrai pas être totalement disponible. Donc on va planifier ensemble notre semaine.
Prendre un calendrier et poser clairement ce qui va se passer jusqu’à la rentrée à l’école !

2ème clé :

Chercher ensemble des activités faciles à mettre en œuvre à l’intérieur et à l’extérieur (prévoir le mauvais temps)

3ème clé :

Poser clairement les temps de travail de maman qui sont non négociables. Avec respect de l’espace de travail.
Je te conseille de prendre le matin pour bosser, car tu peux éventuellement te lever plus tôt qu’eux et profiter d’un véritable silence, et passer des coups de téléphone ou te concentrer plus facilement sur des articles à écrire ou autre.
(Quoi ? Autobiographique mon article ? nonnn pas du tout !)

4éme clé :

Déterminer des heures de repas bien précises 
Sachant que les moments de préparation de repas peuvent être considérés comme des activités communes.

On n’y pense pas assez, mais l’activité cuisine est très “formatrice” et développe tout un tas d’aptitudes. (évidemment qui demande beaucoup de patience, éviter les plats trop compliqués selon les âges.) Pense aussi que le moment de la vaisselle, du dressage de la table sont aussi des moments que l’on peut amener sous forme de jeu, ils connaissent tous  l’émission, « un dîner presque parfait » cela peut être un vrai challenge avec des photos prises de la table, des notes pour le repas, etc. etc.

5ème clé :

Déterminer un temps de repos. Même si ce n’est pas une vraie sieste, c’est un temps calme. Ils connaissent bien ça dans les colos ou centre de loisirs ; c’est un temps nécessaire pour tout le monde après le repas.

Et surtout veiller à des heures de sommeil assez longues avec endormissement avant 21h30, pour quils puissent réellement récupérer et quils soient moins nerveux.

Les quelques minutes qui précèdent l’endormissement sont des moments privilégiés pour les câlins et les discussions calmes. Évite les remontrances avant de dormir, ou les gronderies, ou toute autre situation de stress qui pourraient leur donner un mauvais sommeil et un lever compliqué.

Rappelle-toi que la sensibilité d’un enfant est exacerbée, il n’a pas la même capacité à distinguer le réel de la fiction.

Une histoire trop violente ou trop triste peut avoir des effets dévastateurs sans même que tu t’en aperçoives.

6ème clé :

Rappelle-toi, tu n’es pas la seule maman à vivre ça ! N’hésite pas à rencontrer d’autres mamans qui bossent à la maison comme toi ! Ça permet de faire jouer les enfants ensemble, ce qui bien pour eux et bien pour nous ! Tu peux parler business ou popote ou de ta dernière rencontre chez adopt-un-mec !

7ème clé : la clé en OR !

Dis leur merci, pardon, je t’aime !

N’essaye pas d’être une maman parfaite. Sois juste simple et authentique. Rappelle-toi pourquoi ils sont là, et si parfois, tu perds patience, et que tu ne sais plus comment tout gérer, regarde le chemin que tu as déjà parcouru. 

Chacun fait ce qu’il peut avec sa réalité.

Dis-leur que tu es heureuse de partager ce temps avec eux même si tu parais quelques fois stressée ou en colère.

AH oui dernière chose : n’oublie pas, les enfants ça pousse, et ça pousse très vite, parfois, il faut savoir mettre des priorités et voir l’essence-ciel de notre vie !

Bonus : idées pour remplir le planning

As-tu pensé que le ménage aussi bien pour les garçons que les filles, peut être intégré dans le planning.

Il n’y a aucune raison pour que ce soit toi qui assume le ménage de l’espace commun.

Tu peux expliquer le monde invisible des bactéries, ça peut être, selon les âges, une très belle découverte !

Que ce soit le repas ou le ménage, cela demande une grande patience au début, il faut accepter que ce ne soit pas fait aussi bien que toi, mais petit à petitils s’amélioreront. 

Si tu fais toujours tout à leur place, tu ne t’étonneras pas qu’à l’adolescence, ils ne veuillent rien faire.

Il y a aussi les courses, le rangement ou le tri du linge. Toutes ces tâches ingrates peuvent être tournées en jeu, en concours, et en apprentissage. (lire les étiquettes du linge par exemple !)

Quelques idées

Parmi les activités maisons intérieures top n°1 il y a  : le tableau de visualisation . Il  faut collecter des journaux, magazines, images. Des ciseaux, de la colle, une grande feuille, ou deux collées ensemble.

Et tu leur demandes de découper et coller toutes les images qui représentent leur vision de la famille, du bonheur, de l’amour, de la réussite, de la vie, de l’amitié… Tu choisis le thème qui te parle le mieux et bien sûr, tu peux jouer avec eux.

À la fin, chacun accroche son tableau dans sa pièce de vie.

Toute activité créative permet à toi et à ton enfant d’activer votre cerveau droit : intuition, lâcher prise, plaisir.

Il est aussi très valorisant de pouvoir concrétiser l’activité par un objet ou par une œuvre, qu’il peut ensuite exposer. Quoi qu’il fasse, il ne faut donner un jugement esthétique trop abrupt et qui serait dans tous les cas subjectif. 

Bien au contraire, apprends-lui à prendre plaisir sans chercher l’approbation systématique de l’adulte. Une question positive à lui poser : es-tu content de toi ? Si oui bravo, je te félicite et si non, souhaites-tu recommencer une autre fois ? 

Dans tous les cas, essaye de ne pas le laisser en situation d’échec ou de honte. Ne laisse pas les autres se moquer de lui parce que son dessin est très différent de ce que les autres ont fait.

La notion de honte s’inscrit très tôt dans la tête d’un enfant, il faut être vigilante. Encore une fois être vigilante ne veut pas dire que tu pourras tout voir et tout anticiper. Comme toutes les mamans tu feras au mieux et surtout, tu feras ce qui te semble le plus juste.

Les conseils ne sont là qu’à titre de repères. Il est difficile de penser à tout surtout quand on a la tête dans le guidon.

De temps en temps, il est sympa d’aller voir ou écouter des professionnels de la psychologie positive.

J’ai eu recours à cela quelques fois, surtout en temps de crise professionnelle ou familiale.

J’ai appris beaucoup de petits principes très simples à appliquer dans son quotidien qui permettent de désamorcer des situations parfois très tendues avec nos petits loups !

Les points essentiels à retenir, c’est le bon sens et la justesse : les repères, le cadre, l’amour, la parole. 

Voilà. Bosser à la maison implique, beaucoup d’avantages, mais aussi beaucoup de sacrifices.

S’occuper de ses enfants n’est pas un sacrifice au sens propre du terme, mais cela suppose que tu sois prête à sacrifier des heures de boulot, ou que tu ne dormes que quelques heures par nuit !

Chacun voit midi à sa porte selon ses propres forces physiques et mentales. Je ne parle pas du papa, ou du beau-papa, qui peut aussi prendre le relais quand il rentre, pour te donner un peu d’oxygène. Selon les situations familiales, cela peut être plus ou moins difficile à vivre. Et rappelle toi que le temps passe très vite. Il est très important d’aménager du temps avec eux pour les voir grandir et imprimer du bon temps en famille.

Le travail passion est souvent dévorante et on oublie les priorités qui sont l’amour et le partage !

Je te souhaite plein de bons moments avec tes petits loups !

PS :N’hésite pas à partager des idées que tu pratiques toi aussi avec tes petits loups quand tu dois aménager ton temps de travail avec eux.

Parce que ce n'est pas simple de changer de vie et de passer à l'action, je t'offre mon guide : Mes 67 conseils pour te donner du coeur à l'ouvrage et passer à l'action.